Pour en finir avec Guy Machin

Lonely days are gone
I’m going home;
My baby just wrote me a letter

The Box Tops The Letter

Mirez ! Mirez !

Lundi soir, l’ORTF nous a diffusé la bande-annonce du film « Guy Môquet, l’enfance brisée d’un jeune homme qui soixante ans plus tard fera oublier le nom de Jean Moulin ou même celui de Jean-Pierre Timbaud qui était pourtant à ses côtés ». *

Ce petit bijou de néo Qualité Française tourné avec des moyens conséquents démontre qu’en matière de propagande nous avons dépassé nos glorieux aînés du cinéma Stalinien. Petit problème, le réalisateur, n’est pas Eisenstein. Ni même Capra pour rester dans le registre patriotique pompier empreint de savoir-faire. Non, dans la forme, on la joue prudent et préfère puiser dans le catalogue des clichés immémoriaux.

Comment était habillé le héros du film, le jour de sa mort ? Les portables des prisonniers étant confisqués à leur arrivée dans les camps, on a peu de documents. En fait aucun. Qu’à cela ne tienne, coco, on n’a qu’à prendre une des rares photo qu’on a de lui, peu importe la date, et composer exactement le même costume. Ce qui me fait ouvrir une parenthèse et conseiller aux futur fusillés, avant de vous engager dans le tractage, de veiller à détruire les photos de vous-même prises lors d’une soirée limite, si vous ne voulez pas que la postérité vous immortalise en drag queen alcoolisée, faute de mieux. De même, évitez le portrait torse nu sur la plage, même flatteur, si vous ne voulez pas que le film de votre exécution ressemble à Tarzan contre les Nazis… (aka Le Triomphe de Tarzan).

Cette question réglée, on peut alors s’en donner à cœur joie. Au lieu de tomber d’un coup sur eux-mêmes comme des vieilles merdes (c’est pas glamour, mais c’est une réalité physique), les fusillés meurent en faisant le saut de l’ange, les mains des témoins saignent en s’agrippant d’émotion aux barbelés, l’officier SS à la tête de cauchemar semble sorti de Hell Boy (au fait, étaient-ce bien des SS qui composaient le peloton ? C’est pas grave, on ne va pas se mettre à chipoter. Et puis c’est pour la bonne cause), « Schnell ! » et « Raus ! » alternent avec les « Allons Enfants… », le prêtre tourne en rond l’air désolé, les visages sont graves, et les gendarmes français ont des têtes de fumier. Signalons quand même cette prise de liberté folle avec les canons du genre : pas un figurant ne porte LA canadienne sans laquelle on ne saurait produire un bon film sur la Résistance ©

Le carton de fin cite, à travers leur logos, la vingtaine de partenaires commerciaux. Là où ils ont manqué d’audace ou de jugeotte, c’est de ne pas faire sponsoriser le clip par un annonceur choisi. Les cahiers Clairefontaine ou les Stylos Waterman présentent : « La lettre », c’eût été carrément vendeur…

Vous me direz qu’il y a pourtant La Poste, mais elle a fait sa timide.

[guymoquet.lcpan.fr]

Guy Môquet l’a échappé belle

Guy Môquet l’a échappé belle

 

Un officier Allemand tout en nuances

Un officier Allemand tout en nuances

 

—————————————————————————————————————–

(*) La veille, sur France 5, Daniel Piccouly, la fille de la Carrère d’Encausse et quatre autres nanas avaient lu la dernière lettre de Jean Moulin Honoré d’Estiennes d’Orves Jean Prévost un maquisard des Glières un Milicien Nicolas Sarkozy Guy Machin

Toute polémique mise à part, ça s’apparentait à le fusiller une deuxième fois.

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :