Ketty Bigotte, une héroïne française

Pêchée chez les Zéroines – le titre n’est que coïncidence – la version longue de la prestation d’une candidate au Millionnaire. Le mari de la dame fait aujourd’hui la gueule parce que, rétrospectivement, il a honte que le spectacle de son épouse se lâchant en direct soit revu en différé quinze ans après. Ce qui prouve que ce monsieur a accès à internet, et qu’il sait vivre avec son temps. Et ses voisins aussi, sans cela, il ne l’aurait jamais su…

Mais qu’a-t-elle de si scandaleux, cette vidéo flash ? Je vous la résume au cas où elle se ferait virer *.

Une candidate du Nord, à l’accent prononcé, très nature, pompette mais consentante, déconne avec un plaisir manifeste sur un plateau télé. Elle passe son temps à ricaner, multiplie les anecdotes, offre un string à l’animateur bellâtre dont je ne souviens plus du nom, se paie le luxe de faire un faux départ avec la roue – « Excusez-moi, monsieur l’Huissier ! «  – et charrie son mari qui n’a pas du tout envie de monter sur scène. Le public dont la moyenne d’âge tire plutôt vers la tranche pré-retraitée, mais dont la palette d’épiderme est tout à fait homogène, suit, ravi.

L’exemple même de la beauf, dira-t-on. Le terme beauf est méprisant, plus encore que celui de petit blanc : des B.O.F d’après-guerre (petits bourgeois parvenus), on est passé aux beaufs « à la Cabu », dixit Renaud qui en a rajouté une couche, soit l’archétype du franchouillard provincial, pas très fin, de milieu – d’origine – modeste, amateur de camping et d’apéros et volontiers vulgaire. Un plouc, en pire. Un plouc français.

On notera, à cet égard, qu’une grand-mère orientale analphabète, voilée de la tête aux pieds, youyoutant à la mort à la première contrariété ou un clandestin sans-papiers, grand turfiste devant l’Éternel, élevant sa progéniture comme il ne le ferait pas chez lui dans le pays qu’il a quitté à regret, fuyant la misère et la guerre, ne sont pas des ploucs, ni des beaufs mais des gens honorables dont il faut respecter la culture et les coutumes.

Je m’égare ? Pas vraiment. Mais revenons à notre affaire, dans le détail, à la lueur de cette appréciation.

Beauf, donc, cette dame endimanchée comme pour un mariage mais coquette, grivoise, gauloise même, mais jamais vulgaire ? Beauf, sa fille mignonne et souriante, pas percinguée, ni dreadloquée, vêtue très correctement, c’est-à-dire ni en baggy, ni en pouffe ? Beauf, son mari moustachu à la brave tête de français moyen, avec son faux air de Henri Virlojeux sur le tard ou de Michel Serrault jeune ? Beauf, cette famille lambda de province qui reçoit monsieur le Curé ?

Pas assez chic, sans doute ? Trop populaire, peut-être ? Trop terroir-biniou, en fait ? Ça ! La danse des canards, ça ne vaut pas La Marseillaise en arabo-andalou…

Hé bien ! Dépêchez-vous de vous en moquer parce que, parti comme c’est parti, ces beaufs-là, vous paraîtront bientôt aussi lointains, nostalgiques et perdus que les paysans de Bouguereau, les ouvriers de Willy Ronnis – même s’il bandait surtout pour les Cocos – ou les rentiers de Cartier-Bresson.

Cette famille à cent lieues de mon milieu, je la trouve hautement respectable. Infiniment plus que le spectacle navrant de ce qui se fait de plus socialement informe, déraciné, fabriqué, laïcisé et que la télé nous vomit tous les jours comme le mètre-étalon de ce qu’il faut devenir.

Pour moi, cette dame, c’est une icône !

(*) http://convertyoutube.com/

Publicités

Une Réponse to “Ketty Bigotte, une héroïne française”

  1. Les zeroïnes Says:

    Je vous remercie pour votre citation.
    Si vous n’êtes pas farouche, je démarre un deuxième blog, apolitique et plus intime : La Sphinge
    http://lasphinge.blogspot.com/
    Vous pourriez y laisser le 1er commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :