L’Histoire par les nuls… et pour les cons !

Je l’avais évoqué hier en passant, sans l’avoir l’avoir regardé attentivement. Un autre l’a fait pour moi. Un dénommé Néron, qui sévit sur Sub (s’agit-il de Pierre Damiens ? On y retrouve le style, le ton, la patte).

Tout est dit ! Enfin, beaucoup : l’essentiel.

Je lui laisse la parole.

———————————————————————————————————

J’ai écouté, dimanche, le discours de Sarkozy. Gesticulant et grimaçant, tentant vainement d’étirer sa silhouette de bossu, ce gnome a réussi à changer l’anniversaire de la victoire en une sinistre farce… Car, avec ce nain pathétique, tout finit invariablement dans le sordide, dans l’échec, la gabegie.

De sa voix nasillarde, insignifant sous l’Arc immense, le voici qui entreprend l’ambitieux résumé le l’histoire du XXe siècle ! Enchaînant les fariboles tragiques, il recompose le passé dans un non-sens magistral…

Ponctuant son récit de mimiques grotesques, il nous enseigne qu’en 1918, allemands et français sont des peuples frères, broyés par la machine belliciste et que la guerre est une monstrueuse ânerie. Si ce n’étaient quelques regrettables malentendus, on se serait volontiers embrassé dans les tranchées, cinq ans durant, perdus d’amour dans la bouillasse. Dont acte. S’ensuit une profession de foi pacifiste au lyrisme tapageur.

Mais voici que nous apprenons qu’au tournant des années 30, tout compte fait, les boches ne sont pas si fraternels… En fait ils sont la barbarie même, des ogres, des fous sanguinaires ! Du même coup, la guerre se pare des vertus de la justice. Et la boucherie devient belle, utile, salutaire. Tous au turbin ! Allons enfants ! Ne rechignez pas au sacrifice ! Tous comme Guy Môquet !!!

Allons bon… on ne comprend plus très bien ! Alors, la guerre, quand il s’agit de repousser le Fridolin à l’est du Rhin en 1914, c’est une ignominie. Mais quand il faut libérer Varsovie, et Volgograd en 44, pardon ! Quel art sublime, féerie phosphorée, feu d’artifice mégatonnique !

Si vous avez suivi jusque là que reste-t-il sur le tapis, au bilan, après le grand cataclysme? D’un côté des teutons déments, fanatiques, si dangereux qu’il faut couper leur pays en quatre, hérisser le Brandebourg de barbelés pour se prémunir contre leurs récidives meurtrières. De l’autre, des français dont on découvre qu’ils ont pactisé avec le diable… qu’ils sont, eux aussi, bien suspects, bien salopards, pas fiables pour deux sous.

La plus élémentaire logique voudrais qu’on disloque à jamais cette entreprise démoniaque, cette association de malfaiteurs continentale : la nébuleuse franco-germanique de sinistre mémoire ! Hé bien non !!! Notre petit maître reprend son laborieux exposé. La voici la merveille, la panacée, la solution finale du problème goy !!! Il faut faire l’Europe !!! Il faut à tout prix unir les tarés germaniques aux salauds gaulois. Quoi, ils ne veulent pas se mélanger ? Mais c’est marre ! Tombez frontières ! Par ici les beaux traités ! L’acier, l’atome, le charbon, les bagnoles et la boustifaille… tout doit fusionner sur fond d’Hymne à la Joie !

Là, notre Nicolas entre en transe ! Il file dans les tribunes, serre toutes les louches, baisouille à tout va ! On l’acclame, l’idolâtre, le touche, l’implore !!! Il n’est que paluches, clins d’œil et connivence ! Il entraîne derrière lui un essaim frénétique. Quand il se résout enfin à rentrer à l’Elysée, ce n’est que pour préparer son prochain bain de foule… De quoi parlera-t-il ? Des retraites, du travail, de l’immigration, de la culture ??? Qu’importe ! Quoiqu’il dise, il y aura toujours assez de cons pour l’écouter.

Publicités

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :