Apprenons le geste qui sauve

Rappel de quelques petits principes de prudence élémentaire pour éviter de laisser des – trop grosses – traces de doigts partout :

– Ayez toujours une ou plusieurs adresses courriel alternatives, que vous utiliserez dès que vous envoyez de vos nouvelles à quelqu’un d’autre que papa-maman (gmail, yahoo, hotmail, la poste etc. en fournissent gracieusement) ;

– si vous devez vous inscrire à un forum, n’hésitez pas à abuser des adresses jetables (mailinator.com for instance) ;

– dans l’idéal, changez de service pour vos différentes adresses, ex. : monvrainom@truc.com et monpseudo@bidule.net ;

– les adresses de boulot ne concernent QUE le boulot. Même – et surtout… – si vous êtes l’unique employé d’une TPE ;

– n’enregistrez pas les mots de passe d’accès aux sites, fora, blogs persos sur votre ordinateur (évitez autant que faire se peut de les inscrire sur des post-it collés sur votre écran) ;

– ne rentrez pas votre nom de famille sur les sites de généalogie (demandez les informations directement à celle de vos tantes dont c’est le passe-temps) ;

– ne vous inscrivez pas à Fesse Bouc sous votre véritable patronyme. Même pour voir ;

– en règle générale, ne donnez aucun renseignement personnels exacts, pas même votre date de naissance, quand vous remplissez les champs d’informations ;

– supprimez vos cookies au moins une fois par jour (moyen mnémotechnique : avant de vous brosser les dents) ;

– pour les très grands paranos, n’envoyez et ne consultez les courriels de votre adresse bis qu’en ligne (ne configurez pas ce compte sur votre ordi par apple mail, windows mail, entourage, thunderbird…) et via un anonymyzer ou un proxy. Depuis un cyber café c’est encore mieux ;

– le nec plus ultra étant encore de ne pas se servir du ouaibe…

*
*    *

Connectés comme nous le sommes via une box ™ unique, il est patent que nos Fournisseurs d’Accès à Internet et à la Boîte À Cons peuvent établir le relevé détaillés de nos connexions, comme de notre zapping, sans rien dire des coups de fils passés. Je ne me suis pas penché sur la question, j’imagine que ça doit encore coincer aux entournures à cause de ce Judenrat des libertés informatique qu’est la CNIL, mais il est évident qu’à terme, si ce n’est déjà fait, Médiamétrie et consorts n’auront plus besoin d’équiper leurs panels d’équipement spécifiques : leur propre télécommande suffira amplement, pour prendre un exemple trivial. Quant à toutes les autres conséquences, en terme de discrétion de plus en plus relative des communications que nous pouvons espérer preserver par l’entremise des services de GrandFrèreTelecom, je vous laisse le soin d’y songer tous seuls. Vous êtes grands.

Me fait penser que j’ai un brouillon qui traîne sur les dangers du ouaibe, concernant l’addiction, l’illusion platonicienne de la réalité et l’accès spectaculaire à l’information. Quand je viendrai à bout de ma cossardise, je mettrai alors la dernière main à cet exercice de style conspirationniste que j’ai déjà intitulé « Protocoles des Sages de l’Internet ». Le titre claque bien et me permet de prendre date, le cachet du post fera foi en cas de litige ou plagiat (Tu parles, Charles !).

telegrammevoisindepalier.jpg

Publicités

Étiquettes : , ,

Une Réponse to “Apprenons le geste qui sauve”

  1. Les Protocoles des Sages de l’Internet « Un dernier verre avant la route Says:

    […] Les Protocoles des Sages de l’Internet [Chose promise… en post-scriptum] […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :