Bergen Bimbos

Aujourd’hui, petit exercice de photographie comparée.

J’entends d’ici les huuuuuurlements que pousserait le photographe de l’affiche du film si on lui mettait l’autre sous le nez avec un point d’interrogation.

Évidement que ce con, ou cette conne, n’y a pas pensé – n’est pas compositeur graphique de pochette d’album de techno nazi-pédée qui veut – c’était une « figure » qui traînait quelque part dans un coin de sa tête, tellement poussiéreuse qu’il en a oublié l’origine. Comme une pieta, une cène, un déjeuner sur l’herbe ou une place Tian-An-Men : une scène originelle dont le sens s’est perdu, devenue accessoire à force d’avoir trop servi.

Et encore, s’il les avait fait s’asseoir derrière une table, la productrice l’en aurait sans doute dissuadé, se remémorant un précédent source d’enquiquinements, sans trop bien se rappeler les motifs, il faudra qu’elle retrouve le numéro de Stratégies.

Bien que cela ne se fasse pas de penser à la place des gens, rien n’interdit de postuler que  cet artiste du sixième art ait eu envie de donner raison à la fois à Hitchcock qui aurait prétendu que les acteurs n’étaient que du bétail, et à d’autres qui estiment que les femmes ne sont que de la viande. Hypothèse gratuite, j’en conviens, avancée de la même manière qu’on peut aussi s’amuser, toutes proportions gardées (j’adore cette expression qui permet les pires horreurs et les à peu près les plus douteux…), à plaider les circonstances atténuantes à un serial killer. Encore que ce soit faire injure à cette corporation dont nombre de membres ont assumé leurs actes.

Notre époque amnésique pourtant obsédée de la Mémoire ™ aura donc permis la transmutation de charniers en composition glamour. Comme ça, gratuitement, sans même aucune intention de nuire, de choquer ou de susciter un éventuel débat sur la mort du cinéma français.

Et à mon avis, ce n’est pas fini…

bergen-bimbos

bergen-belsen

Légende :

en haut : tas de bimbos comédiennes semi anorexiques dont une enceinte posant pour le film « Le Bal des actrices », de Maïwenn. (Qui ?.. )

en bas : fosse commune de déportés à Bergen-Belsen, morts du typhus après leur libération par les Britanniques.

Publicités

Étiquettes : , , , , , , ,

6 Réponses to “Bergen Bimbos”

  1. daredevil Says:

    ça fait des émules :
    http://www.lepost.fr/article/2009/02/03/1410748_le-bal-des-blogueuses-l-affiche.html#xtor=ADC-218

  2. Côte-Rôtie Says:

    Forcément, à force de décliner un concept, on ne s’étonne pas de glisser de « le cinéma à la fosse commune » à « ta mère à poil sur internet ».

    En période de crise, le spectaculaire marchand n’a plus qu’un étalage de consommateur à exposer. C’est du Duane Hanson couplé à l’analyse de La Guerre Sociale sur l’exploitation des déportés.

  3. Paul Debedeux Says:

    « Notre époque amnésique pourtant obsédée de la Mémoire » ça c’est bien dit !

    Ça c’est un pseudo ! Vive la vallée du Rhône et ses coteaux pierreux !

  4. Popular People » Blog Archive » Famous Bimbos and the Dumb Things They Say | Bite-Dose Says:

    […] Bergen Bimbos « Un dernier verre avant la route […]

    • Côte-Rôtie Says:

      Ceci figurait dans ma corbeille à spam. Typique de l’inanité de la fonction mise en lien automatique à partir d’un mot-clef. Je souhaite bien du plaisir à mes éventuels visiteurs en provenance de « Popular People ».

  5. Daniel Fattore Says:

    Spencer Tunick, artiste contemporain, s’est spécialisé dans ce genre de mise en scène, en pleine ville qui plus est. http://www.spencertunick.com ; http://fr.wikipedia.org/wiki/Spencer_Tunick .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :