De la révolution comme motif de papier peint

Au commencement était la « révolution des œillets » – que tout le monde a oublié ; c’étaient les ‘tougaiches.

Depuis, disons depuis l’Ukraine, ou la Géorgie, on a pris l’habitude de donner des noms de fleurs ou de couleur à chaque changement de régime à 180 ° s’opérant dans le monde.

Le départ précipité de Ben Ali ayant été baptisé du doux nom de révolution du jasmin, si Moubarak se tire, parlera-t-on de révolution du papyrus ?..

Publicités

Étiquettes : ,

2 Réponses to “De la révolution comme motif de papier peint”

  1. Sébastien Says:

    La révolution du lotus :

    http://www.algerie-plus.com/actualite/egypte-la-revolution-du-lotus-en-marche/

  2. kobus van cleef Says:

    je l’ai dit ailleurs
    une révolution ça sent d’abord et avant tout le charnier
    la barbaque en putréfaction
    le steack abandonné au frigo depuis deux semaines
    lui coller des métaphores florales c’est se foutre du monde
    croire aux métaphores florales c’est digne des français journalistes et lecteurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :