Archive for the ‘Géographie universelle’ Category

Moins plus plus égale mieux

août 16, 2013

[Avertissement ! En raisons de cette foutue largeur de colonne incompressible inextensible, le résultat publié est infiniment moins séduisant que sur l’interface de rédaction. Navré. N’avez qu’à vous en prendre à qui vous voudrez : Hollande, Taubira, maître Vergès, les frères Muslmans ou les Chouifs…. En attendant, cliquez sur les images, elle sont mieux en grand]

Donc, disais-je, moins plus plus égale mieux.

Tenez par exemple…

Vous allez me dire que c’est vieux, toussa. Prenons plus récent, mais avec une donnée de départ encore plus difficile  :

ou encore :

Ça fonctionne.

En revanche, le résultat se gâte totalement quand on inverse les propositions ; ainsi plus plus moins égale moins que zéro… :

ou :

Merci à MeuCeu et Zemon

Publicités

De la révolution comme motif de papier peint

janvier 30, 2011

Au commencement était la « révolution des œillets » – que tout le monde a oublié ; c’étaient les ‘tougaiches.

Depuis, disons depuis l’Ukraine, ou la Géorgie, on a pris l’habitude de donner des noms de fleurs ou de couleur à chaque changement de régime à 180 ° s’opérant dans le monde.

Le départ précipité de Ben Ali ayant été baptisé du doux nom de révolution du jasmin, si Moubarak se tire, parlera-t-on de révolution du papyrus ?..

Le pays qui n’existait pas

décembre 23, 2010

Il est significatif de la dichotomie entre l’être et le fantasmé que, bien que présent dans la bande-annonce, ce morceau ne figure pas dans « Black Hawk Down ».

De toute façon, la Somalie, c’est les Wampas et Edith Piaf sur un air de Céline et de James Crumley.

Comprenne qui pourra.

Gaza-Israël : extension du domaine de la lutte

janvier 11, 2009

Chez Desouche, BDS sous-titre ainsi sa vidéo :

Le PMF, ou parti des «musulmans de France**» , milite en faveur de la Palestine et résume sa position par un mot d’ordre simple : «une terre, un peuple». Une devise que nous approuvons sans restriction.


C’est certain, BDS, nous l’approuvons tous sans restriction. Pour ce qui nous concerne, du moins. Ensuite, chez les autres, c’est parfois et souvent fonction de leur histoire, et je ne pense pas qu’au Proche-Orient.

Mais comme il est pour le moment illusoire – encore qu’on puisse se demander pourquoi, comme si l’Histoire indiquait à l’avance les dates à saisir sur le calendrier – d’espérer une manifestation française sur le même mot d’ordre au sujet de son propre territoire, les commentaires qu’on pourrait être tentés de faire me feront l’effet d’un coussin glissé sous notre séant dans cette nouvelle caverne qu’on appelle internet.

Je ne crache pas dans la soupe, je suis un fervent spectateur et projectionniste de ce média, mais c’est un sentiment latent qui ne demandait qu’à s’exprimer à cette heure tardive.

Le fait est que commenter les championnats dans le reste du monde en s’engueulant sur des équipes étrangères, c’est une chose, constater que les matches débordent chez nous et qu’on n’a ni équipe, ni même possibilité de jouer à domicile, c’est usant à la longue.

Deux autres vidéos d’une semaine de téléfootoir :

Sur la première des Bobbies londoniens fuient devant des islamistes aggressifs et goguenards supporteurs de l’équipe Palestinienne, le 3 janvier 2009.

Sur la seconde, leurs alter ego « parisiens », manifestant pour le même prétexte – peut-on appeler ceci une cause. Même dans le sens de motif de leur envie de foutre la merde en crinat alaouaquebarre parce qu’ils ne savent rienfaire d’autre et que ça réchauffe de leur indignation courroucée ?  – saccagent la place de la République, hier samedi 10 janvier 2009. C’est plus courant, déjà.

Pour conclure sur cette analogie footbalistique, il semble aquis qu’il n’est de bon houliganisme qu’étranger, aux yeux de l’agglomérat de parasites cooptés qui nous tient lieu de gouvernement.

Addendum : plein d’autres jolies images animées ici.