Posts Tagged ‘chute de l’empire romain’

C’est Dutroux qu’on assassine !

juin 2, 2011

[Réponse à l’article de Yann Moix. J’en ai profité pour l’améliorer un tant soit peu]

Je viens de lire le pensum de Yann Moix. Laissons tomber l’analyse de texte psychanalytico-miroir à deux balles (en deux mots, c’est le genre de texte qui risquerait de lui servir d’épitaphe) , il fait plus fort que Joffrin en sautant de tout son poids sur le sophisme le plus con de ce début de siècle

Relater un article lu dans le Figaro-Magazine mettant en cause sans la nommer une personnalité politique équivaut («- vaut », pas « -vaudrait », il est on ne peut plus affirmatif en ayant écrit son billet au présent) à émarger à la Kommandantur…

Raccourci qui ferait par conséquent passer la moindre revue de presse pour un brouillon de liste de fusillés et permettrait de comparer ces grandes figures du genre qu’ont été Pascale Clarke et Jean-Michel Apathie à Brasillach et Cousteau (non, pas lui, son frère).

Son utilisation de ce procédé rhétorique serait accessoire, bénin, voire acceptable s’il n’y avait ce léger détail, à savoir des faits de pédophilie. Et c’est là qu’il se ramasse méchamment sur le tapis.

Parce que, si l’on suit sa logique, s’offusquer d’un crime sexuel abject contre des enfants équivaut donc à balancer des Résistants aux Boches.

Mais alors, quelle est la conclusion de la splendide démonstration de Yann Moix ? Ben, que les pédophiles sont des héros de la Résistance… CQFD.

Et c’est ainsi que, faute d’avoir un Dreyfus sous la main, on en arrive à prendre la défense d’Emile Louis…

Si cela peut le consoler , il n’est pas le seul à avoir fait preuve d’un aveuglement aussi stupide et même misérable : Laurent Joffrin avait ouvert le bal dans le NouvelObs sur le même air que lui, et deux heures avant que Moix ne macarène comme un diable, Renaud Revel avait pris la danse suivante dans l’Express en associant implicitement les crimes sexuels à des « histoires d’alcôve ».

À l’heure excessivement matinale – d’aucuns l’appellent le milieu de la nuit – où je poste, Libé titre sa une par un « Dirty Ferry » qui conforte si besoin était cette maladresse qui confine à la connerie crasse avec l’emploi de comparaisons totalement inappropriées, sauf à considérer, en l’espèce, que l’Inspecteur (« Dirty ») Harry était un dénonciateur de pédophiles et par conséquent, lui aussi un salaud…

addendum : La play-list s’allonge et les djs se succèdent. C’est au tour de François Miclo d’être pris en flagrant délit de diptèrophilie anale dans Causeur, reprochant pêle-mêle à Luc Ferry de colporter des ragots tout en ne rentrant pas assez dans les détails (leçons de choses à la clef), lui-même évitant prudemment de supputer des résultats d’une éventuelle enquête dont il espère cependant qu’elle fera taire l’importun à défaut de punir le ou les coupables.

Accrochez vos ceintures, cela ne fait que commencer.

PS.
Que l’on soit bien clair : si l’on m’apprend qu’une personnalité ou un anonyme va aux putes ou partouze à tout va avec bobonne, je m’en contrefous, ça le regarde. En revanche, s’il se met à enculer des enfants, avancer comme certains le font que cela ressort de la « vie privée » qu’il s’agirait de « respecter » est une saloperie sans nom, et par ailleurs une apologie de crime.