Posts Tagged ‘tuez-les tous’

DSK, victime de la pub

mai 15, 2011

Et dire qu’il avait quitté le Sofitel avant la permission de 16 heures…

Publicités

Brûle Babylone, brûle !

juin 15, 2010

[Un constat épique et enlevé signé Landru. ]

Tout est contaminé par un champignon fuligineux , tout est moisi , la France est malade jusqu’au coeur , de ses familles décomposées , de ses mômes camés , de ses commerces faillis , de ses rues taguées . Ce pays est devenu dégueulasse , les gens eux mêmes sont dégueulasses au propre comme au figuré , on se marche dessus , on se vole , demain on s’entretue . Une poubelle , une immense poubelle qui pue la mort , il faut ouvrir les yeux , les gamins se distribuent des coups de surin comme on se disait merde et pendant ce temps des tarés abolissent la fessée ! Putain de décalage , non ? On te verbalises pour une clope et à cent mètres ça deale de l’héro . Tu vas devant les tribunaux pour avoir écrit “tapette” et à coté on distribue des stages d’insertion à des cambrioleurs professionnels . Tout est faux , les chiffres officiels , les statistiques , les sondages , peut être même les élections , de toutes façons si c’est pas truqué en aval ça l’est en amont par la sidération médiatique . Les enfants des riches se barrent tandis que leurs pères expliquent aux chomeurs que tout va bien , il faut juste se serrer la ceinture . On distribue du pognon qu’on a pas , en prévision d’impôts sur des activités qu’on délocalise ou qu’on exécutent fiscalement . Il faut Bac plus cinq pour conduire un tram et les mecs qui le font se font pogromer tout en continuant à se syndiquer chez les défenseurs de leurs agresseurs . Partout des clodos , partout des visages hostiles , des flics aigris qui se vengent de leur ulcère , des ratamars improbables avec des gueules à enlever Pinocchio , des épouvantails d’un mètre vingt venus du fond des marais moldaves pour laver absolument ton pare-brises contre ta volonté , des poufs des antipodes qui godillent en dandinant tout en hurlant dans des portables , avec des derches immenses et qui poussent des brouettes de mômes qui te regardent étonnés avec l’air de se dire “qu’ est ce qu’il fout là celui-là ” , d’autres plus grands qui tiennent les trottoirs et qui te matent comme s’ils allaient te bouffer . Des barbus du douzième siècle en grosses cylindrés allemandes qui maitrisent la technologie . La télé qui gueule , avec les mêmes gueules , des clowns aux salaires de chirurgiens du cerveau , ce qu’ils sont d’ailleurs tant ils nous mangent la tête . Une vie de travail à deux pour avoir une boite à godasses en béton et huit mètres carrés de gazon . Des serpents de gens épuisés qui passent aux caisses avec des chariots de bouffe insipide au prix du platine , de la bidoche pleine d’eau mais égorgée rituellement , des tomates avec des gênes de souris , des sodas avec vingt sucres par verre , des patates qui clignotent quand elles ont soif ., de l’eau du robinet sous plastique , des yaourts qui guérissent du cancer .Adam et Eve qui regardent les clowns de la télé . Eve qui se fait avorter . Adam qui se fait métrosexuel . Caïn qui filme le meurtre d’ Abel avec son portable . Esaü qui bouffe des lentilles OGM et hydroponiques . Des fous qui restaurent la tour de Babel avec le sang des peuples comme mortier . La maison n’a plus ni portes ni fenêtres , ceux qui y vivent croient qu’elle est chauffée en fait c’est le toit qui brûle .

BRULE BABYLONE BRULE !

Morts pour un conglomérat

janvier 7, 2010

« La France n’est ni un peuple, ni une langue, ni un territoire, ni une religion, c’est un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble.

Il n’y a pas de Français de souche, il n’y a qu’une France de métissage. »

Eric Besson, ci-devant Ministre de l’Immigration et de l’Identité Nationale du Conglomérat National, dans des propos tenus à la Cité des 4000, équivalent dans son esprit a ce qu’a été Villers-Cotterêt pour François Ier.

Illustration volée sans son autorisation à Waterman, chez Desouche.

Suicides sur ordonnance

mars 30, 2008

Pour développer mon pénultième post, j’estime que ces gens qui militent pour l’euthanasie « remboursée par la Sécu », comme je la qualifie, veulent tous les avantages pratiques du suicide * sans les inconvénients moraux .

Étant assisté dans mon exécution – de fait, me donné-je réellement la mort ? là est la question – je n’ai pas à encourir le risque d’un dossier chargé au jour du Jugement Dernier : tout laïque incroyant que je suis, je mets quand même les chances de mon côté et, mine de rien, me décharge sur celui qui m’aura envoyé ad patres. Curieux comme certains principes moraux touchant à l’existence et à son caractère sacré ont la vie dure, même chez les plus publics des libre penseurs. Et quels meilleur moyen de s’en affranchir qu’en cherchant à légiférer sur leur abolition ?

Témoin sur France Inter, hier, au cours d’une émission dont il était l’invité, François de Closets qui a pu, sans contradicteurs, élever la voix et faire de grands gestes indignés avec les bras pour dénoncer le scandale de l’« agonie obligatoire ».

Selon lui, la morale commune voudrait que l’on ne sût mourir sans souffrir, ce qui expliquerait pourquoi une injection de chlorure de potassium encourrait des poursuite au Pénal pour fait d’euthanasie quand une sédation, dont les effets ne sont pas immédiats, l’en absoudrait. Au nom de quoi, en effet, sinon d’un obscurantisme médiéval je suppose, dénieront-on le droit de mourir en douceur ?

Ce « scandale » serait d’autant plus grand, poursuivait-il, qu’il aurait cours dans notre « République laïque » (sic). Je… fais plein de choses pas très propres sur celle-ci – tout en considérant, nolens, volens, qu’elle une évolution politique de facto de l’ histoire de notre pays : on peut être radicalement contre le régime républicain français, nier sa légitimité, on peut difficilement nier sa réalité – mais les questions d’éthique que Closets feint d’ignorer fussent-elles – et elles le sont toutes – des reliquats de la religion catholique, ne me semblent pas a priori incompatibles avec la République laïque. A moins de considérer qu’elle n’en est encore qu’à un stade juvénile de son développement totalitaire, ce que je crois, mais c’est un autre débat.

Quoi qu’il en soit, je ne connaissais pas l’existence de ce pseudo-précepte religieux sur les conditions de notre remise de l’âme à Dieu – nul n’a vocation au martyre, ni à souffrir de la sorte – mais je constate qu’on est en train de mettre sur le même plan le droit à la douceur dans tous les instants de la vie, surtout ceux qui échappent à notre contrôle, avec les avantages pratiques que confèrent l’amélioration du conditionnement des paquets de café. L’accès au Paradis garanti par l’ouverture facile, ça c’est de l’avancée ! Du reste, le même argument de confort prévaut pour le recours systématique à la péridurale, voire la césarienne. Ainsi, la souffrance serait obscurantiste, réactionnaire, misogyne et, n’ayons pas peur des mots utilisés à tort et à travers : catholique.

Je me permets de rappeler que si les douleurs de l’accouchement ont bien un fondement théologique – (Gn., 3, 6), mais puisqu’on ne croit pas en Dieu, hein ? – elles ont aussi une cause physiologique élémentaire dans lequel le Droit Canon n’y est pour rien – je ne vais pas vous faire un dessin. Pourtant, et je parle en toute connaissance de cause, subordonnée à une préparation, une mise en condition attentive, la douleur n’est ni une fatalité, ni une obligation. Bien accompagnée par une sage-femme qui sera présente et aux manettes le jour de l’accouchement – c’est encore un luxe mais, financièrement mieux prise en charge, ce serait une mesure plus incitatrice et utile que la thalassothérapie – une mère peut et sait s’en passer. Ensuite, s’il y en a qui préfère accoucher d’un enfant comme on télécharge un gros .pdf, c’est leur choix…

Pareil pour le passage de vie à trépas. S’il existait un procédé  imparable, absolu, garanti ou remboursé dix fois son prix, de tuer sans souffrance aucune un être humain, on l’aurait sans doute trouvé depuis le temps que l’homme exécute ses semblables par tous les moyens techniques, mécaniques, agricoles ou scientifiques dont il dispose. Enfin, tant qu’il ne s’agite pas dans tous les sens en hurlant comme un goret, les bonnes âmes sont rassurées : il n’a pas souffert. En tout cas, ça ne se voyait pas, et c’est tout ce qu’on lui demande.

J’ai assisté à l’agonie de ma grand-mère, j’étais présent quand un prêtre Basque lui a accordé l’extrême onction quelques heures avant sa mort, en lui parlant avec confiance de Dieu, de Jésus-Christ et de la Saint Vierge avec des mots apaisants, plein d’espoir et d’amour. Je ne sais si elle a souffert – je ne crois pas, étant sous morphine – mais je puis dire qu’elle est morte en paix avec infiniment plus de dignité que ceux qui préfèrent être piqués comme des animaux.

——————————————————————————————————————–

(*) Quitte à défendre ce droit, et être cohérents, que ne réclament-ils pas la levée de l’interdiction qui pèse toujours sur « Suicide, mode d’emploi » ? Assortie d’une interdiction de vente aux mineurs, cela va de soi. Ce sera toujours plus prudent et moins compliqué à mettre en œuvre que de leur ôter de l’esprit et de l’âme ce désespoir qui les pousse à se flinguer de toutes les manières, quitte à emporter quelques-uns de leurs camarades de Lycée au passage, comme cela tend à devenir la mode.

Godwin *, bientôt prix Nobel de médecine ?

mars 26, 2008

Petite information apprise sur le forum de Desouche. Je vous épargnerai les mauvaises comparaisons sur le thème d’une n’ième histoire Belge : cette variation dans le « débat » sur l’euthanasie – dont les discussions ont pris un tour européen ™ – n’est que la bande-annonce d’un futur projet de loi. Ou, restons optimistes, n’est qu’un franchissement de borne pour mieux asseoir la nécessité de légiférer en faveur de l’euthanasie des vieux.

L’Open Vld annonce de nouvelles initiatives en vue d’étendre la loi sur l’euthanasie aux enfants et aux personnes âgées en état de démence, éventuellement avec une majorité de rechange. C’est ce qu’indiquent mardi les journaux De Standaard, Het Nieuwsblad, Het Volk et De Morgen. Le Premier ministre Yves Leterme (CD&V) ne les arrêtera pas.

Le week-end a été marqué par des critiques émanant du monde catholique, notamment via l’homélie de Mgr Danneels, à la suite de l’euthanasie dont à bénéficié l’écrivain flamand Hugo Claus. Après qu’Etienne Schouppe (CD&V) ait laissé entendre qu’il existe un gentleman’s agreement au sein de la majorité pour ne pas polémiquer sur des dossiers éthiques, le chef de groupe Open Vld à la Chambre, Bart Tommelein lui a répondu qu’il n’y a rien dans l’accord gouvernemental sur ces questions. « Nous chercherons, en tant que groupe libéral, des majorités parlementaires là où c’est nécessaire ». M. Tommelein pense à une extension de la législation sur l’euthanasie aux mineurs et aux déments.

Le porte-parole du Premier ministre, Yves Leterme, a admis que le CD&V ne peut rien contre la recherche d’une majorité alternative par les libéraux en vue d’une extension de cette loi. Paul Wille (Open Vld) annonce d’ores et déjà qu’il sortira du tiroir au Sénat les propositions sur une extension de l’euthanasie aux mineurs et aux personnes en état de démence. « Je ferai de mon mieux pour convaincre aussi des sénateurs CD&V », précise-t-il. (belga)

(Suivez la direction de la baguette de sourcier)

(*) Le Godwin du point éponyme, bien entendu.